Comment concilier Cash et Croissance Durable ?


L'impact économique de la crise du CoronaVirus va être majeur pour toutes les entreprises. Les TPE/PME indépendantes se doivent de prendre la mesure de l'impact de cette chute brutale d'activité sur leurs prévisions 2020 et les suivantes : Plus que jamais, il faut prévoir.


Prévoir large. Refaire toutes ses prévisions à trois ans, en prévoyant le pire, au cas par cas, secteur par secteur. Identifier les charges incompressibles, les clients et fournisseurs fragiles. L'impact international de cette crise, la défaillance probable de certaines structures rend l'exercice éminemment difficile mais indispensable au dirigeant d'entreprise.


Il ne faut évidemment pas attendre d'être au pied du mur pour solliciter les différents dispositifs mis en place par les pouvoirs publics pour passer la crise en soutenant leur trésorerie : à cet égard, le récapitulatif mis en place par la Région Auvergne Rhône Alpes est remarquable, il est consultable via ce lien.


Lorsque ces mesures de survie seront mises en place, il s'agira également de prendre le temps de reconsidérer chaque marché de l'entreprise et d'identifier les risques financiers et extra financiers qui pourraient les menacer. Cet exercice doit être mené à fréquence régulière, de manière à pouvoir régulièrement s'adapter aux changements exogènes.

Cet exercice, réservé jusqu'alors aux plus grandes entreprises, se doit d'être généralisé, la crise que nous subissons actuellement permet de prendre conscience de l'importance pour une entreprise de diversifier son portefeuille d'activités, de typologie de clients, parfois de process de fabrication ou de choix de distribution : Il s'agira d'identifier à travers un exercice classique de diagnostic stratégique en quoi son portefeuille d'affaires et son business modèle permet à l'entreprise d'être résiliente ou si au contraire, son modèle économique rend la structure fragile et à la merci d'un choc tel que celui que nous vivons : cette crise doit rendre les entreprises plus durables.



Le modèle économique de l'entreprise peut s'analyser à travers les 9 blocs constitutifs imaginé par Alexander Osterwalder

Chaque bloc constitutif du modèle économique devra faire l'objet d'un examen critique de type SWOT (forces/ faiblesses/ opportunités/ menaces) : ce travail préparatoire permettra la réflexion collective autour d'une stratégie de croissance durable.


Les risques sociétaux et environnementaux vont peser sur l’activité économique des entreprises, et il est essentiel de prévoir et d'envisager dès aujourd'hui les moyens de prendre en compte ces risques pour en minimiser les impacts sur ses affaires. Il va falloir jouer avec la nature et non plus contre elle.


Pour passer la crise il faudra du cash, mais aussi et surtout de la confiance, de l'envie et de l'engagement de la part des équipes. C'est la perspective d’œuvrer pour un futur soutenable et durable, qui permettra le retour à une croissance durable.


En paraphrasant Charles Darwin : Les entreprises qui survivront ne seront pas les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adapteront le mieux aux changements.

Posts passés
Posts récents
Archive
Tags
Nous suivre
  • LinkedIn Social Icône

Muriel Picy interviewée par le Journal des entreprises, dans le cadre de son hors série "Création & Reprise : Le guide pour se lancer"

Le journal des entreprises

Mars 2015

(...) Lauréat du réseau Entreprendre, accompagné également par le cabinet "Territoires Actions" pour le volet financier, Altae a réalisé le montage juridique en quelques mois.

septembre 2012

Labellisé par l’Etat depuis 2005, Terralia (ex PEIFL) est le pôle de compétitivité des filières végétales, agricoles et alimentaires du grand Sud Est.

juin 2019

Please reload

© 2020 Territoires Actions.